An 67 (212e Jeux) : Les couronnes de la honte

L'EMPEREUR NERON SIX FOIS VAINQUEUR



Pour imposer sa marque indélébile sur les Jeux Olympiques, l’empereur romain Néron aura tout fait.

Il ne se sera pas contenté d’avancer les Jeux de deux ans, le seul précédent dans l’histoire plus que millénaire des Jeux antiques. Il lui aura fallu, en plus, créer de nouvelles épreuves de musique, de poésie et soudoyer les juges pour s’imposer dans la bagatelle de six épreuves, du jamais vu dans l’histoire olympique.

Tellement avide de première, il aura également été le premier à être déchu aussitôt après sa mort de ses six titres olympiques.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
en 67
LES IMPOSTURES DE NERON

 

REPERES : NERON
 
37 : Naissance à Antium
50 : Adopté par l’empereur Claude
54 : Empereur à 17 ans
64 : Grand Incendie de Rome
67 : 6 « victoires » à Olympie
68 : Suicide à Rome
69 :Vespasien, nouvel empereur

LES SIX « VICTOIRES » DE NERON

1-concours de lyre
2-concours de tragédie
3-concours de hérauts
4-course de chars à 10 chevaux
5-course de chars à quatre chevaux
6-course de chars pour les poulains

LA CHRONIQUE DE PAUSANIAS

« Quand je considère les actes de Néron, je pense à la véracité de cette remarque de Platon, le fils d’Ariston, qui dit que les crimes les plus osés sont commis non pas par des hommes ordinaires, mais par une âme noble ruinée par une éducation pervertie »

NERON ET LES CHEVAUX

« Pour les chevaux, Néron eut dès son plus jeune âge, une vive passion »
Suétone, Néron XXII,1

« On établissait des barrières fermant une carrière où il guidait ses chevaux sans se donner en spectacle puis on invita le public à venir l’applaudir car la foule était heureuse de voir un prince enclin aux mêmes goûts qu’elle »
Tacite, Annales, XIV,14

QUAND OLYMPIQUE RIME AVEC POLITIQUE

Avant Néron, bien d’autres avaient compris l’impact politique des Jeux et y avaient été couronnés : les tyrans de Sicile Théron et Hiéron, le stratège athénien Alcibiade puis Philippe II de Macédoine et l’empereur romain Tibère ont tous été vainqueurs à Olympie.