- 520 (65e Jeux) : PREMIERE COURSE EN ARMES

DAMARETOS D'HERAIA, PREMIER HOPLITE COURONNE



Chez les Hellènes, le hoplite est un personnage incontournable. Ce fantassin grec, lourdement armé, apparut au VIIe siècle quand chaque cité-état eut besoin de se défendre contre les ambitions des cités voisines.

Les hoplites constituaient l’ossature de leur armée et combattaient en ordre rapproché dans des unités serrées appelées phalanges. Ces soldats citoyens étaient recrutés dans leur « polis » et se payaient eux-mêmes leur armement : un bouclier rond d’un diamètre d’environ un mètre, un casque surmonté d’une crête, des jambières et une cuirasse en bronze. Ils avaient pour tout armement une lance de trois mètres et une épée.

Avec tout cet équipement, il n’était pas évident de courir vite. C’est pourtant ce qui leur était demandé lors de la course des hoplites sur une distance courte de deux stades, soit environ 400 mètres.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie", éditions écrituriales (332 pages, 20 euros)
Pour le commander d'un clic:
http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-520
Le parcours du combattant


Premières courses

- 776 : Le stade
- 724 : Le diaulos
- 720 : Le dolichos
- 520 : La course en armes

La chronique de Pausanias

« La 65e olympiade vit des courses de gens armés ; exercice introduit, je crois, pour accoutumer au métier des armes ; Demaratos d’Hérée surpassa en vitesse tous ceux qui couraient ainsi avec des boucliers. »

L’épreuve

Ω    Course d’un double-stade avec borne à contourner en bout de piste
Ω    Epreuve disputée avec l’équipement des hoplites : casque, jambières, bouclier.
Ω    Dernière épreuve olympique marquant  la fin des Jeux

Cette année-là :  -  520

•    AUX JEUX

Damaretos, 1er vainqueur de la course en armes
Glaukos de Karystos vainqueur au pugilat
Milon de Crotone remporte sa 5e victoire à la lutte.
Anochos de Taras double le diaulos et le stadion.
La 65e Olympiade sera l’olympiade Anochos

•    HORS-JEUX

Athènes vit sous la tyrannie d’Hippias et d’Hipparque
L’Ionie est conquise par la Perse
Pythagore a de nombreux disciples à Crotone, dont le lutteur Milon

Etymologie

Athlos qui a donné « athlète » signifie « combattant ». Avec la course des hoplites, il n’y a plus qu’un pas entre le sport et la guerre.
Un tout petit pas puisque cette épreuve, la dernière des Jeux, marque la fin de la trêve olympique.

Les hostilités peuvent reprendre

 
http://hut.indosiar.com/