- 496 (71e Jeux) : CALPE : JUMENT MONTEE ET COURSE A PIED

UN SEUL VAINQUEUR CONNU : PATAIKOS DE DYME



Pourquoi faudrait-il faire tout un pataquès sur Pataikos, vainqueur d’une des épreuves olympiques de -496 ?

Il vient de Dyme, un village de bord de mer en Achaïe, la province voisine de l’Elide qui ne se serait jamais fait connaître si Oibatos, un de ses citoyens,  n’avait eu le privilège en -756 de remporter le stadion et de donner son nom à la sixième olympiade.

Que Dyme figure deux fois au palmarès à côté des habitués de la victoire que furent Messene, Sparte ou Crotone n’est déjà pas banal ! Mais que ce village soit, grâce à Pataikos de Dyme, le seul à figurer au palmarès de la course de calpé est presque invraisemblable.

Calpe Diem

Bien sûr, cette épreuve n’a pas la renommée du pancrace, de la course de chars ou même du pentathlon disputés aux Jeux depuis de nombreuses olympiades.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie", éditions écrituriales (332 pages, 20 euros)
Pour le commander d'un clic:
http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-496
La calpé entre en Jeux


LA COLONNE OLYMPIQUE

La chronique de Pausanias

«La calpé était une jument ; celui qui la montait sautait à bas vers la fin de la course et, se passant la bride autour du bras, courait avec elle jusqu’au bout de la carrière. »

 L’épreuve de calpé

- Introduite aux Jeux en - 496
- Abandonnée en - 444 après 14 éditions seulemnt
- Un seul vainqueur archivé : Pataikos de Dyme
- Le cavalier monte la jument à cru
- Le cavalier fait le dernier tour en courant
- Ni étriers ni éperons ni fer à cheval
- Deux accessoires : bride et cravache
- L’épreuve se dispute après la course de chars.

Les courses de chevaux à Olympie

- 648 : Première course hippique gagnée par Kraxilas de Krannon

- 512 : Victoire de la jument de Phidolas qui franchit la ligne sans son cavalier.

- 496 : Première course de calpé

- 444 : Interruption de l’épreuve de calpé après 14 éditions

- 256 : Course de pur-sang d’un an