- 484 (74e Jeux) : UN PUGILISTE ENTRE DANS LA LEGENDE

EUTHYMOS DE LOCRES : UN HEROS DE ROMAN



Ce n’est pas Pausanias, mais l’écrivain Maurice Genevoix qui a donné au pugiliste Euthymos de Locres sa notoriété posthume. Dans son roman « Vaincre à Olympie » publié en 1924, l’ancien membre de l’Académie Française immortalise le grand pugiliste dont la gloire tient surtout à sa confrontation avec Théagène de Thasos, l’un des plus grands athlètes de l’antiquité.

Si le magazine « L’Equipe »  légende le sport, Genevoix a  fait d’Euthymos une légende du sport. Il a incontestablement magnifié  les exploits sportifs de ce pugiliste, tout en chantant les Jeux Antiques. Il eût été injuste que l’histoire ne retînt d’Euthymos que sa défaite de - 480  alors qu’il est un des rares pugilistes a avoir emporté trois titres. Question postérité, Euthymos mérite bien plus que de rester à tout jamais le faire-valoir de Théagène de Thasos.

La notoriéte en quatre actes

L’action de « Vaincre à  Olympie » se situe aux Jeux de - 484, l’année ou Euthymos remporte sa première victoire au pugilat. Comme par hasard, il s’impose en finale face à la légende de la boxe, Théagène de Thasos. Ce n’est que liberté romanesque car, si Euthymos apparaît bien au palmarès, aucun texte ne mentionne le nom du finaliste lors de ces Jeux.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-484
Eternel Euthymos


Son palmarès

- 3 couronnes à Olympie en - 484,  - 476 et - 472
- battu en finale par Théagène en - 480
- pas d’information sur d’autres titres aux Jeux Sacrés

Les duels de géants
Dans l'Illiade
- Ulysse contre Ajax en lutte
- Epeos contre Euryale au pugilat
- Le fils d’Oilée, Ulysse et Antiloque à la course

Aux Jeux :
- 512 :  Milon  / Timasitheos en lutte
- 480 : Théagène  / Euthymos en pugilat
- 212 : Cleitomachos  / Capros au pancrace

Morceaux choisis de Genevoix

« Il était Euthymos de Locres. Il remerciait Zeus en silence de lui donner à l’instant de combattre, pareille confiance en la valeur d’Euthymos. »

«  C’est alors, dans le cœur d’Euthymos, comme si une digue se rompait. Tout l’envahit, le soulève et le roule. Vainqueur ! Vainqueur à Olympie devant les peuples de l’Hellade. ! »

« Le plus grand des hérauts, d’une voix qu’eût enviée Stentor, proclame vers les quatre horizons le nom glorieux d’Euthymos de Locres, vainqueur au pugilat à la soixante-quatorzième édition. »

 L’ordre des combats à Olympie

Les combats se déroulent tous le troisième jour dans l’ordre suivant :
1- Lutte
2- Pugilat
3- Pancrace
Pour chaque discipline, il faut enchaîner sans limite de temps quart de finale, demi-finale et finale