- 476 (76e Jeux) : LA VICTOIRE AU PANCRACE, 4 ANS APRES LE PUGILAT

THEAGENE DE THASOS REMONTE SUR SON PIEDESTAL



Un Théagène de Thasos meurtri avait quitté les Jeux en - 480. Sa victoire au pugilat avait fait de lui un héros, mais un héros épuisé par sa victoire contre Euthymos et incapable d’enchaîner avec la compétition de pancrace qui se déroulait immédiatement après le pugilat. Sa gloire avait été ternie par la décision des juges de lui infliger une amende pour son forfait au pancrace.

Il se résolut à payer l’amende avec, sans doute, l’aide de mécènes pour pouvoir s’inscrire aux Jeux en - 476 et pour laver l’affront. Et, en faisant l’impasse sur le pugilat, il emporta la finale du pancrace alors qu’à l’édition précédente, il avait laissé le titre sans combattre à Dromeos de Mantinée. 

Invaincu au combat, Théagène eut bien sûr droit à sa statue en bronze à Olympie, œuvre du sculpteur Glaukios d’Egine.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-476
Après le pugilat, le pancrace


- 480 : Victoire grecque à Salamine
- 478 : Formation de la ligue de Delos
- 476 : Theron d’Akragas gagne la course de chars
- 476 : Hieron de Syracuse remporte la course de chevaux

Pancrace, pugilat: même combat

Dans l’histoire des Jeux antiques, seuls deux combattants ont gagné et le pugilat et le pancrace. Mais jamais lors des mêmes Jeux!
Après Théagène, ce fut le tour de Cleitomachos de Thèbes : il gagna d’abord le pancrace en - 216 puis le pugilat en - 212.
On trouve par contre neuf lutteurs et pancratiastes ayant cumulé des titres dans ces deux disciplines.

La chronique de Pausanias

Théagène et les statues

«On dit qu’à neuf ans, revenant de l’école, il vit sur la place publique une statue en bronze qui lui plut fort ; il l’enleva de son piédestal, et l’ayant mise sur une de ses épaules, il l’emporta chez lui. »

Théagène et les sports de combat

«Il remporta trois prix au pugilat dans les Jeux Pythiques ; il en remporta neuf soit au pancrace, soit au pugilat à Némée et dix dans l’Isthme»

Théagène et la course

« à Phthie en Thessalie, il obtint le prix du dolichos, ce qu’il fit pour rivaliser avec Achille, voulant remporter le prix de la course dans la patrie du plus vaillant de ceux qu'on nomme héros. »

Famille olympique

Disolympios (bi-olympique) : c’est, dit-on, le nom que Théagène donna à son fils.

C’est la preuve que ses victoires olympiques passaient avant tout !