- 424 (89e Jeux) : TROISIEME VICTOIRE DU FILS DE DIAGORAS

DORIAS, LA GLOIRE AU PANCRACE AVANT LA GRACE



Question sport, le pancraciaste Dorias de Rhodes avait de qui tenir. Il était le fils du grand Diagoras, idole d’une ville mais aussi de toute la Grèce. Son palmarès et son statut de periodonike n’égalaient que son comportement et la noblesse de son attitude au combat.

Si dans l’illustre famille des Diagorides, le père Diagoras s’était illustré par sa légende et par la pureté de son style au pugilat, son plus jeune fils Dorias a choisi une autre discipline, le pancrace, pour gagner la célébrité.

Une célébrité qui lui sera bien utile plus tard quand il sera prisonnier des Athéniens…


La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-424
Dorias l'as du pancrace


PAPYRUS-EXPRESS: Repères fin de siècle
-Guerre du Péloponnèse entre Athènes et Sparte de - 431 à - 404
-Déclin d’Athènes enfermée derrière ses « Hauts Murs » et décimée par la peste
-L’Attique envahie par Sparte
-Mort de Périclès en - 429

La chronique de Pausanias
: «Les juges, lorsqu’ils virent un homme si imposant auréolé d’une telle gloire se trouver à la place humiliante d’un prisonnier, ces juges, au lieu de le condamner, lui rendirent sa liberté. »

Main basse sur le pancrace

-Arrachion de Phigalie: 3 titres de -  572 à -  564
-Dorias de Rhodes : 3 titres de - 432 à - 424
-Sostratos de Sicyone: 3 titres de -  364 à - 356
-Astyanax de Milet: 3 titres de -324 à - 316

Les periodonikes aux Jeux sacrés

1- Milon de Crotone : 31 titres en lutte
2- Theagene de Thasos : 24 titres en pugilat et pancrace
3- Dorias de Rhodes : 22 titres au pancrace

Droit de grâce

Les vainqueurs d’Olympie connaissaient souvent le privilège d’être  nourris et logés par leur ville.
Dorias de Rhodes aura fait mieux encore : pour ses exploits sportifs, il a non seulement  été logé et nourri.
Il a été, en plus, blanchi. Il en sera de même pour son héritier Guy Drut,  le médaillé d’or devenu ministre. Il sera, lui aussi, blanchi.
Pas par ses ennemis mais par son ami !

 
http://hut.indosiar.com/