- 348 (108e Jeux) : PHILIPPE DE MACEDOINE, ROI DE L'HIPPODROME

UNE 3e COURONNE ROYALE POUR LE PERE D'ALEXANDRE



Au vu du palmarès, bon nombre de compétiteurs ont gagné trois couronnes olympiques lors de trois éditions successives des Jeux. Certains les ont même remportées dans trois disciplines différentes.

D’autres, enfin, les ont gagnées, non pas à la sueur de leur front, mais à la sueur de leur cavalier ou de leur aurige. Sans même fouler la piste ou l’hippodrome…

En - 348, le vainqueur du synoris, épreuve de char tiré par deux chevaux, cumule ces trois particularités. Et, en outre, contrairement au commun des athlètes, le triple vainqueur est roi. Il est roi de Macédoine, une terre que les autres cités-états ne considèrent pas comme partie intégrante de l’Hellade. Alors, pour s’illustrer face à Sparte, Athènes, Thèbes et les autres, le roi de Macédoine veut montrer sa domination et sa force aux Jeux Olympiques avant de la montrer sur les champs de bataille.

Des victoires politiques

Philippe de Macédoine voit d’un bon œil - celui qui lui reste - les victoires olympiques.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-348
Des Jeux pour sa gloire


 REPERES HISTORIQUES

- 382 : Naissance de Philippe
- 359 : Philippe roi de Macédoine
- 356 : Première victoire à Olympie
- 356 : Naissance de son fils Alexandre
- 338 : Victoire sur Athènes et Thèbes à Chéronée
- 336 : Mort à 46 ans.
- 336 : Alexandre devient roi.

Son palmarès à Olympie

- 356 : Victoire au célès, la course montée
- 352 : Victoire au quadrige, la course de chars tirés par quatre chevaux
- 348 : Victoire au synoris, chars tirés par deux chevaux

La Colonne Olympique

Si l’adage "tel père, tel fils" s’est illustré aux Jeux pour Hipposthène et Etimocle ou pour Diagoras et Dorias, il ne s’applique en aucun cas pour Philippe et Alexandre.

Autant le père voulait briller aux Jeux, autant le fils n’a jamais daigné se confronter aux autres athlètes à Olympie.

Il a préféré s’illustrer sur les champs de bataille plutôt que sur la piste. Pour Alexandre, la conquête du monde passait bien avant celle d’Olympie.

Même s’il ne figure pas sur les tables olympiques, il  reste aujourd’hui, pour l’histoire, l’un des plus grands conquérants de l’humanité.

Quelques victoires politiques

- 476 : Théron, tyran d’Agrigente s’impose au quadrige
- 468 : Hiéron, tyran de Syracuse, remporte la course de chars
- 416 : Alcibiade étale sa richesse après sa victoire en course de chars
- 352 : Philippe II de Macédoine couronné au quadrige
An 67 : Néron « remporte » six couronnes

 
http://hut.indosiar.com/