- 212 (142e Jeux) : LE SECOND DOUBLE PANCRACE / PUGILAT

CLEITOMACHOS DE THEBES REJOINT THEAGENE





D

Dans Aux Jeux antiques, ils ne sont que deux à avoir doublé une victoire en pugilat et au pancrace.


Le premier à avoir ouvert la voie s’appelle Théagène de Thasos et son doublé remonte à - 476. Il avait commencé par une victoire au pugilat aux Jeux de - 480. Cependant, épuisé par son combat victorieux contre Euthymos de Locres, il avait déclaré forfait pour la finale du pancrace, laissant à Dromeos de Mantinée la victoire. Condamné à l’amende pour son forfait, il s’est présenté seulement au pancrace quatre ans plus tard et a remporté la couronne.

Deux siècles et demi plus tard, Cleitomachos de Thèbes s’y est pris lui aussi en deux temps pour emporter ce fantastique doublé pancrace / pugilat qu’ils ne sont que deux à avoir réalisé.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
-212
Le coup double de Cleitomachos


PUGILAT / PANCRACE
 - 480 et - 476 : double victoire de Théagène
- 216 et - 212 : double victoire de Cleitomachos

LUTTE / PANCRACE
- 212 : 1er doublé de Capros d’Elis


LA COLONNE OLYMPIQUE

- 212, UNE ANNEE FASTE…

Un autre combattant est à l’honneur en - 212.  Capros d’Elis signe une première en remportant pour la première fois lors des mêmes Jeux la lutte et le pancrace. Six autres suivront son exemple dans les olympiades à venir.

La double victoire pancrace/pugilat de Cleitomachos sur deux Jeux ainsi que le premier doublé lutte/ pancrace de Capros d’Elis illuminent cette édition - 212, faisant presque passer au second plan la victoire de Krates d’Alexandrie au stadion

Les quatre Jeux sacrés

Il n’y a pas que les Jeux d’Olympie. Le calendrier donne du grain à moudre aux athlètes tout au long de leur carrière et pas seulement tous les quatre ans. Depuis le VIe siècle, il y a au moins une compétition par an sur les quatre grands sites des Jeux : Olympie, Delphes, Corinthe et Némée.

Exemple de calendrier sportif

-  216 : Jeux à Olympie et Corinthe
-  215 : Jeux à Némée
-  214 : Jeux à Delphes et Corinthe
-  213 : Jeux à Némée

Periodonike et Olympionike

Ce circuit des grands Jeux panhelléniques s’appelle le periodos et le vainqueur des quatre éditions devient le periodonike (vainqueur du circuit).
N’ayant apparemment pas gagné a Némée, Cleitomachos n’a jamais eu ce titre, se contentant d’olympionike (vainqueur à Olympie). Mais il restera pour l’histoire le seul triaste en sports de combat.

Mais pas à Olympie, hélas !