1908 (297e Jeux) : L'HEURE DE GLOIRE DU SAUTEUR SANS ELAN

LE GRAND HUIT DE RAY EWRY

S’il faut trouver un héritier moderne aux grands sauteurs antiques qui se sont illustrés dans l’épreuve du Pentathlon, Ray Ewry est incontestablement celui-là..

Mais, alors qu’aux Jeux antiques, le saut n’était qu’une des épreuves du pentathlon, les sauts de  Ewry révèlent une diversité et un éclectisme assez significatifs des premières épreuves des Jeux modernes.

En plus des traditionnels  sauts en hauteur, à la  perche,  en longueur ou triples sauts qui font toujours les beaux jours des Olympiades modernes, il fut proposé dès les deuxièmes Jeux de Paris en 1900 trois autres épreuves de saut sans élan : la hauteur, la longueur et le triple saut.

Dans ces trois disciplines, le bondissant Américain révèle toutes les facettes de son talent.

La suite de l'article sur le livre "Les Géants d'Olympie" aux éditions écrituriales ( 322 pages, 20 euros)
A commander d'un clic sur http://www.ecrituriales.com/catalogue/alain-cadu/

L'EPIQUE
1908
Ray EWRY, l'homme-caoutchouc

            
REPERES : Cette année-là
  • Scandale à l’arrivée du marathon : le vainqueur Pietri est disqualifié pour avoir été porté par 2 officiels sur les derniers mètres
  • Triple couronne pour Mel Sheppard au 800, 1500 et relais olympique (200+200+400+800)
  • L’Américain Sheridan remporte l’épreuve du disque à l’antique
Le palmarès inégalé de Ray EWRY
  • Longueur sans élan en 1900, 1904, 1908
  • Hauteur sans élan en 1900, 1904, 1908
  • Triple saut sans élan en 1900 et 1904
  • Huit victoires olympiques en 3 Jeux et 3 disciplines
DE PROFUNDIS:
Les épreuves disparues
Comme les sauts sans élan, de nombreuses épreuves ont bien vite été rayées du programme olympique .
Quelques disparus célèbres
  • Le 60 mètres
  • Le 200 m haies
  • Le tir à la corde
  • Le tir sur cerf courant
  • Le pistolet de duel
  • L’escrime au bâton
  • Le javelot romain
  • Le disque à deux mains
  • Le lancer d’un boulet de 56 livres
  • Le concours d’art
  • Le poids des deux mains
  • Le saut de cheval en largeur
  • Le croquet
La perche éternelle:

Par contre, le saut à la perche,"emprunté" par Coubertin aux Highland Games, a toujours été maintenu depuis son introduction en 1896. Pour le plus grande joie des Français!

UN LIEN TRES INSTRUCTIF: "Pourquoi Lavillenie doit dire merci aux Highland Games" à lire sans plus tarder sur http://www.highlandgames.canalblog.com

LA CITATION

« L’important dans ces concours c’est moins de gagner que d’y prendre part »
Cet extrait d'un prêche en l’honneur des athlètes par l’évêque de Pennsylvanie à la Cathédrale Saint Paul a été largement repris par Coubertin, et lui est souvent attribué est souvent attribué.
A tort !

 
http://hut.indosiar.com/