LES CHAMPIONS DE LA LONGEVITE



La durée au sommet et la régularité dans la victoire, pour un champion, sont également des critères incontournables dans l’appréciation de ses performances.

A ce petit jeu des comparaisons, les champions antiques sont à l’honneur avec deux grands champions de la longévité si l’on excepte la marginalité des exploits d’Hérodoros de Mégare en joutes de trompette.

Ils sont tous les deux lutteurs et ils se sont imposés à six olympiades (dont une victoire chez les enfants) en restant au sommet de leur discipline deux décennies. Ils ont pour noms Hipposthene de Sparte et Milon de Crotone

Pour les Jeux modernes, saluons le Britannique STEVEN REDGRAVE vainqueur à 5 reprises en aviron. Saluons également AL OERTER, le discobole (quel beau symbole !) et CARL LEWIS, le sauteur en longueur.

Tous les deux se sont imposés en athlétisme lors de quatre Jeux successifs.
Vainqueur à 10 Jeux :

Herodoros de Megare aux joutes de trompette entre - 328 et - 292


Vainqueurs à 6 Jeux :


Hipposthene de Sparte en lutte entre 628 et 608 avant JC

Milon de Crotone en lutte entre 540 et 516 avant JC


Vainqueurs à 5 Jeux :


Etimocle de Sparte en lutte entre 604 et 588 avant JC

Diogene d’Ephese aux joutes de trompette entre 69 et 85

STEVEN REDGRAVE en aviron en 1984, 1988, 1992, 1996 et 2000


Vainqueurs à 4 Jeux :


TISSANDROS DE NAXOS au pugilat entre - 572 et - 560

Leonidas de Rhodes aux trois courses courtes (stadion, diaulos,course en armes) entre - 164 et – 152

VALERIUS EKLEKTUS
au concours de hérauts entre 245 et 261

AL OERTER
au disque en 1956, 1960, 1964 et 1968

CARL LEWIS en longueur en 1984, 1988, 1992, 1996

                

EN MARGE D’OLYMPIE : Sergei Bubka, le roi des Mondiaux

Bubka
fut six fois de suite champion du monde de perche avec 6 titres en 1983, 1987, 1991, 1993, 1995, 1997.
Mais il ne l’emporta qu’une seule fois aux Jeux Olympiques en 1988.
Pour lui, la barre olympique était trop haute, à cause d’un boycott et de concours ratés.
Il avait pourtant le potentiel pour rester au sommet de l’Olympe entre 1984 et 1996, voir 2000.
Dans l’Antiquité, avec son seul titre, il n’aurait été qu’un champion d’Olympie parmi les autres. Par contre, avec son sextuplé aux Mondiaux, il aurait été le champion éternel de Delphes, rejoignant Milon dans la légende.

L’oracle de Delphes lui avait sans doute tendu la perche…