TREIZE SIECLES DE CHAMPIONS, TREIZE CHAMPIONS DU SIECLE



VIIIe siècle avant J.C. :
COROIBOS d’ELIS, le premier vainqueur en course courte en - 776


Dans un premier siècle d’installation des Jeux, l'auteur des Géants d'Olympie donne la prime au premier.

Sur les 24 couronnés recensés, il n’y a aucun double vainqueur. On aurait pu aussi choisir Hypenos de Pise, vainqueur du 1er diaulos, Ekanthos de Sparte, vainqueur du 1er dolichos, Lampis de Sparte, vainqueur du 1er pentathlon ou Euribatos de Sparte, vainqueur du premier tournoi de lutte.

Restait aussi l’hypothèse Orsippos de Megare, premier vainqueur nu du stadion.
Mais on ne dépouille pas un symbole:

 COROÏBOS d'Elis, le premier des premiers, est le premier champion du siècle.

VIIe siècle :
HIPPOSTHENE de Sparte, six fois couronné entre - 632 et - 608 en lutte


                                 

Les Jeux sont dominés par Sparte (30 vainqueurs sur 52) et trois athlètes lacédémoniens me semblent dominer le siècle : le pentathlète Philombrotos, vainqueur en - 676, - 672 et - 668, le coureur Chionis auteur de trois doublés stadion-diaulos en - 664, - 660 et - 656 et le lutteur Hipposthene six fois vainqueur entre - 632 et - 608.

Pour la longévité du champion et le prestige de l’épreuve, victoire à HIPPOSTHENE de Sparte.

VIe siècle:
MILON de Crotone six fois vainqueur en lutte entre - 540 et - 516


                                
Au début de l’âge d’or des Jeux, il n’y a pas photo pour choisir le champion du siècle. Malgré Etimocle de Sparte et ses 5 couronnes en lutte, malgré Arrachion de Phigalie et ses 3 titres au pancrace, malgré Phanas de Pellenne devenu le 1er triaste en course courte (stadion, diaulos et course en armes en - 512), la victoire ne peut échapper à la légende de la lutte six fois vainqueur entre - 540 et  - 516.

And the winner is….MILON de Crotone

Ve siècle :
ASTYLOS de Crotone couronné sept fois en course courte entre - 488 et - 476

                             
Même si le sport de combat est à l’honneur avec Theagene de Thasos qui est le premier à doubler pugilat et pancrace, avec Diagoras de Rhodes qui s’illustre en pugilat et avec son fils Dorias de Rhodes qui s’impose à trois reprises en pancrace, mon champion du siècle sera un coureur, le premier athlète à remporter sept couronnes aux Jeux.

Transféré de Crotone à Syracuse, il s’appelle ASTYLOS.

IVe siècle :
SOSTRATOS de Sicyone, triple vainqueur de -364 à -356 en pancrace

                                    
 
Les Jeux ne sont plus ce qu’ils étaient et les champions marquants ne sont pas légion. Il serait quand même délicat d’attribuer le titre à Herodoros de Megare malgré ses 10 couronnes au concours de trompette, nouveau record olympique.

Il serait décalé de l’attribuer à Cynisca de Sparte, la première femme vainqueur sur l’hippodrome. Mais l’exploit revient à l’aurige, pas à la propriétaire du char.

Le champion du siècle pour l'auteur des Géants d'Olympie sera donc un pancratiaste, triple vainqueur en - 364, - 360 et - 356.

Son nom : SOSTRATOS de Sycyone

IIIe siècle:
CLEITOMACHOS de Thèbes, couronné au pugilat puis au pancrace

                                     
Les champions de renom se font rares et personne, malgré Capros d'Elis, premier auteur d’un doublé lutte / pancrace aux Jeux de - 212, ne peut disputer à Cleitomachos de Thèbes le titre : n’a-t’il pas renouvelé à Olympie l’exploit du grand Théagène de Thasos en remportant le pancrace et le pugilat ?

Il avait auparavant réussi l’exploit unique en - 216 d’emporter aux mêmes Jeux la lutte, le pancrace et le pugilat.

Mais c’était aux Jeux moins cotés de Corinthe. Pas à ceux d’Olympie, hélas !

Le géant des Jeux au IIIe siècle: CLEITOMACHOS DE THEBES


IIe siècle :
LEONIDAS de Rhodes, 12 couronnes en course entre -164 et -152

                                        
Pour la désignation du champion du IIe siècle, il n’y a aucun doute possible.

Avec ses quatre triples victoires en - 164, - 160, - 156 et - 152 en stadion, diaulos et course en armes, Leonidas de Rhodes est intouchable.

Avec ses douze couronnes, il est le champion de l’olympisme antique. Il survole la compétition.

Champion du siècle et sans doute champion des champions d'Olympie: LEONIDAS DE RHODES

Ier siècle avant J.C. :
STRATON D’Alexandrie, trois fois vainqueur en lutte ou pancrace


Après le siècle de Leonidas, le 1er siècle avant Jésus-Christ est marqué par des athlètes de moindre envergure. Même si Nikokles d’Akrion a gagné les quatre courses en deux éditions, même si Hekatomnos de Milet est devenu triaste en - 72, ils ne peuvent faire oublier Leonidas.

Alors, en attendant mieux pour le nouveau millénaire, je déclare STRATON D’ALEXANDRIE champion du siècle pour ses trois victoires en lutte et pancrace.

Ier siècle de notre ère : POLITES de Keramos, triaste en course courte et longue

Alors que les Romains commencent à gagner aux Jeux, le premier siècle de notre ère a été marqué par un exploit attendu depuis des siècles : un même coureur s’est imposé en course courte et longue, gagnant lors des mêmes Jeux de 67 le 200, le 400 et le 5.000.

En remportant le stadion, le diaulos et le dolichos, le coureur  POLITES DE KERAMOS est sans conteste le champion du siècle.

IIe siècle : AELIUS GRANIANUS , quadruple couronné en course et pentathlon

Sur les tables olympiques, désormais, la terminologie en « us » l’emporte régulièrement sur celle en « os ».

C’est donc logiquement un athlète connaissant les us d’Olympie qui l’emporte : AELIUS GRANIANUS. Il le doit à ses victoires éclectiques en 133, 137 et 141 : un stadion chez les enfants, un diaulos puis deux pentathlons.

Mais il y a beau temps que les Jeux ne sont plus ce qu’ils étaient…

Champion du 2e siècle: AELIUS GRANIANUS

IIIe siècle : DEMETRIOS de Salamine, cinq victoires en course et pentathlon

                                  
              
Un nom s’impose sur les 38 derniers résultats retrouvés. Il revient cinq fois pour des victoires en pentathlon et au stadion aux Jeux de 229, 233 et 237.

S’il faut un champion du siècle, optons donc, faute de mieux, pour un athlète complet nommé DEMETRIOS de Salamine.

IVe siècle : ZOPIROS D’Athènes, dernier vainqueur connu en 385

Dans un choix limité, la désignation de ZOPIROS D’ATHENES, dernier champion connu en 385 a valeur de symbole.

Après la première couronne de Coroïbos en - 776, le titre en pugilat junior du jeune Athénien est plus symbolique qu’athlétique :

Du A d’Athènes au Z de Zopiros, la boucle olympique antique est bouclée avec un Zopiros d'Athènes champion d'un IVe siècle qui marque l'essoufflement des Jeux.

Il faudra attendre 15 siècles pour le passage de relais entre les Jeux antiques et les Jeux modernes.
                                     

XXe siècle :
Carl LEWIS des USA, l'athlète aux neuf médailles


Les médailles d’or ont remplacé les couronnes d’olivier et les épreuves se sont multipliées.

Mais au petit jeu des victoires, ils sont trois à égalité avec neuf succès olympiques au compteur. Ce ne sera pourtant pas le nageur Mark Spitz qui sera choisi comme champion olympique.

Ce ne sera pas non plus le coureur de fond et demi-fond Paavo Nurmi malgré ses six victoires individuelles et ses trois par équipe. Le champion olympique du siècle est incontestablement le sprinteur et sauteur en longueur Carl LEWIS pour ses neuf médailles en quatre Jeux sur quatre disciplines : 100, 200, 4x100 et saut en longueur.

Incontestablement, Carl LEWIS est le digne héritier de Leonidas de Rhodes. Il est le champion du XXe siècle.

XXIe siècle :
PHELPS des USA et Usain BOLT de Jamaïque : Une ouverture en fanfare


Le nageur américain Michael PHELPS, fort de ses 18 titres en natation, et le sprinter jamaïcain Usain BOLT auteur de deux  triastes magistraux (100, 200 et 4x100) en 2008 et 2012 ont placé dès le début du siècle la barre olympique très haut.

Il faudra un athlète phénoménal pour les déloger de leur piédestal.

Avec leurs performances, la barre est déjà placée haut.

Très haut

Il faudra quand même attendre pour désigner le ou la couronné(e) du 21e siècle